Visenya Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Visenya Targaryen
(c)Amok http://en.amokanet.ru

Identité
V.O. Visenya Targaryen
Dragon Vhagar
Apparence
Yeux mauves
Cheveux longs, or et argent
Statut
Rang reine
Titre reine des Sept Couronnes
Épée Noire Sœur
Naissance -29 (Peyredragon)
Décès 44 (Peyredragon)
Famille
Père Aerion Targaryen
Mère Valaena Velaryon
Époux Aegon I Targaryen
Enfant Maegor I Targaryen (12)
Blasons
La reine Visenya faisait partie de la maison Targaryen

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Née vers l'an 29 avant la Conquête, Visenya Targaryen, fille de lord Aerion Targaryen et de lady Valaena Velaryon, était la sœur aînée de la fratrie d'Aegon I Targaryen et de Rhaenys Targaryen. Elle participa à la Conquête des Sept Couronnes, dont elle devint la reine[1]. Visenya épousa son frère cadet, Aegon avec qui elle eut un fils, le futur Maegor I Targaryen[2].

Elle portait l'épée d'acier valyrien Noire Sœur et montait le dragon Vhagar[3].

Personnalité[modifier]

Visenya est de l'avis général stricte, sèche et inclémente. Elle a la réputation d'être versée dans la sorcellerie et la science des poisons. Contrairement aux rumeurs qui ont fleuri sur le compte de Rhaenys, la fidélité de Visenya envers Aegon n'a jamais été disputée[1]. Bien qu'elles soient très différentes l'une de l'autre, Visenya et sa sœur Rhaenys se portent un respect mutuel tout au long de leur vie[4].

Physique[modifier]

Visenya partage avec son frère et sa sœur les yeux mauves et les cheveux d'or argentés, typique de leur famille et des Valyriens. Elle a l'habitude de les tresser ou de les attacher. Elle a un physique à la fois sévère et sensuel, voluptueux et passionné. Visenya est une guerrière, avec des manières de séductrices[3]. Femme à la beauté rude et austère, elle s'habille autant en lady qu'en guerrière. C'est d'ailleurs une excellente escrimeuse[1]. Des rumeurs sur son infertilité ont couru jusqu'à ce qu'elle donne un fils à Aegon en l'an 12[4].

Histoire[modifier]

Avant la Conquête[modifier]

Pendant leur jeunesse, Visenya se serait entraînée à l'escrime avec son frère[1]. D'après certains, Visenya et sa sœur Rhaenys ou son frère auraient séjourné chez les Redwyne. Visenya aurait également visité Port-Lannis et la Citadelle de Villevieille avec son frère[1]. Aegon Targaryen épouse ses deux sœurs avant la Conquête, mais il ne passe qu'une nuit avec Visenya pour dix passées avec sa sœur Rhaenys[N 1][1].

La Conquête[modifier]

Visenya accompagne son frère-époux dans sa Conquête de Westeros. Peu de temps après leur débarquement, elle est envoyée obtenir la soumission des seigneurs des environs. Une maigre résistance à Castelfoyer est rapidement calmée par les flammes de Vhagar. Lorsque les maisons Sombrelyn et Mouton sont vaincues, Visenya s'oppose à la mise à sac de Sombreval, principal port de l'époque, dont le commerce profitait à toute la région. Les richesses de la ville viennent cependant s'ajouter au trésor royal[1].

Après avoir conquis les seigneurs de l'embouchure de la Néra, Visenya coiffe pour la première fois une couronne en acier valyrien sur la tête de son frère Aegon à Fort-Aegon. Visenya accompagne ensuite la flotte des Targaryen et le grand amiral Daemon Velaryon vers le Val d'Arryn. La flotte est défaite lors de la bataille de Goëville, mais Visenya détruit la flotte Arryn[1].

Après la chute de la lignée d'Harren Chenu et d'Harrenhal, Visenya obtient la soumission de la presqu'île de Claquepince dont les seigneurs n'osent pas affronter les dragons[5]. Visenya retrouve ensuite son frère et sa sœur et participe à la bataille du Champ de Feu, où elle est blessée d'une flèche dans l'épaule, qui guérit rapidement[1].

Le roi du Nord, Torrhen Stark, et ses Nordiens passent le Neck, pour marcher contre Aegon et ses sœurs-épouses. Ceux-ci remontent vers le nord avec leurs dragons et toute leur armée. Les dragons impressionnent les Nordiens, qui ont entendu les récits des précédentes batailles. Si certains proposent de tuer les dragons dans leur sommeil avant la bataille, le roi préfère se soumettre sans combattre, plutôt que risquer la vie de ses hommes et la perte de sa maison[1].

Les Targaryen se séparent à nouveau.Vhagar et Visenya retournent dans le Val d'Arryn. La reine régente Sharra Arryn rassemble son armée à la Porte Sanglante, mais grâce à son dragon, Visenya vole jusqu'au sommet des Eyrié, sans être inquiété ni par les armées du Val, ni par les garnisons des forts. Quand la reine Sharra revient dans son palais, elle voit son fils, le jeune roi Ronnel, assis sur les genoux de son ennemie et demandant à voler sur Vhagar avec Visenya. Comprenant que toute résistance est inutile, la reine régente négocie sa reddition et remet les couronnes de la maison Arryn à Visenya.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Conquête.

Le règne d'Aegon I[modifier]

Visenya s'investit pleinement dans le gouvernement de son frère et dans la première guerre Dornienne, notamment après la mort de sa sœur Rhaenys[6].

En l'an 7, sa sœur Rhaenys donne naissance au premier fils de leur frère-époux Aegon, Aenys[7]. En l'an 10, à la suite d'un attentat manqué de peu sur la personne de son frère, Visenya le pousse à se doter d'une Garde Royale. C'est elle qui désigne les premiers gardes royaux, les sélectionnant en fonction de leur loyauté, et non de leur habileté aux armes[8]. La même année, Rhaenys décède. Alors qu'Aenys est encore faible et Visenya toujours sans enfant, les conseillers d'Aegon commencent à penser qu'il devrait se remarier, afin d'assurer sa descendance. Des rumeurs et des courtisanes commencent à défiler à partir de l'an 11, mais Visenya annonce alors à la surprise générale qu'elle porte finalement un fils, ce qui met fin au manège des courtisans[4]. Elle accouche effectivement d'un garçon en l'an 12, le second fils d'Aegon, Maegor[7].

Au cours des années qui suivent, Visenya et son fils demeurent à Peyredragon, alors qu'Aegon et son héritier partagent leur temps entre Fort-Aegon et des pérégrinations royales. Rapidement, Maegor est appelé « prince de Peyredragon » par les seigneurs et le peuple. A partir de l'an 15, Visenya débute l'éducation martiale de Maegor et le confie au maître d'armes de Peyredragon, le redoutable ser Gawen Corbray.

En l'an 25, pour les treize ans de son fils, Visenya se dépouille de son épée en acier valyrien, Noire Sœur, qu'elle lui confie, six mois avant son mariage. Visenya veut fiancer son fils à la fille aînée d'Aenys, Rhaena. Sa naissance en l'an 23 avait remis en cause l'ordre de succession au Trône de Fer établi jusque-là : en effet, le père de Rhaena, Aenys, est unanimement reconnu comme le légitime héritier du roi Aegon I Targaryen, en tant que premier de ses fils. En revanche, il n'est pas clair de savoir qui est second dans la ligne de succession : la fille d'Aenys, Rhaena, ou le fils cadet d'Aegon, Maegor ? les règles de dévolution de la couronne ne sont pas encore clairement établi à cette époque, et Maegor comme Rhaena pourraient par la suite prétendre succéder à Aenys. La proposition de Visenya permet d'unir les légitimités de Rhaena et Maegor, ce qui éviterait du même coup un possible futur conflit entre eux. Toutefois, Aenys et son épouse sont contre cette union, ainsi que le Grand Septon de Villevieille[N 2], et propose que Maegor épouse plutôt une de ses nièces de la maison Hightower. Le roi Aegon Ier approuve, afin de rapprocher les Targaryen des Hightower, et Maegor épouse Ceryse Hightower en l'an 25[4].

En l'an 35, le roi Aegon I et sa cour s'installe à Peyredragon. Il ordonne la destruction de Fort-Aegon et demande à sa Main, lord Alyn Castelfoyer et à Visenya de superviser la construction d'un nouveau château sur la colline d'Aegon. Archimestre Gyldayn rapporte dans ses chroniques qu'une rumeur se serait répandu parmi les courtisans, prétendant qu'Aegon avait confié ce projet à sa sœur-épouse pour la tenir éloignée de Peyredragon, leurs relations devenant de plus en plus éloignées et froides avec les années[8][4].

Le règne d'Aenys I[modifier]

En l'an 39, Aegon Ier meurt et son fils aîné Aenys Ier lui succède. Visenya, devenue reine douairière, critique ouvertement l'accession au trône de son neveu, comparant sa faiblesse à la force de son propre fils. Le règne d'Aenys est rapidement mis à l'épreuve : plusieurs foyers de rébellions éclatent, sans que le nouveau roi parvienne à y faire face. Certains seigneurs des Sept Couronnes agissent alors de leur propre autorité, alors que d'autres agissent de conserve avec Visenya, notamment lord Allard Royce, auprès de qui elle envoie son fils, Maegor[4].

En l'an 39, Maegor déclare que son épouse est infertile. Il décide de prendre Alys Herpivoie comme seconde épouse, lors d'une cérémonie valyrienne présidée par sa mère, Visenya, le septon de Peyredragon ayant refusé de célébrer une union bigame[4]. Le scandale de ce mariage contraint Aenys à exiler son demi-frère[9].

Malgré la disgrâce de son fils, Visenya demeure auprès de la famille royale. En l'an 41, le roi Aenys offense une nouvelle fois sa tante : alors que son fils Maegor est depuis toujours considéré comme le prince de Peyredragon, Aenys concède le fief ancestral et le titre à son fils aîné, Aegon, le jour de son mariage. Visenya, furieuse, quitte le banquet sans la permission royale, et monte son dragon Vhagar, qui la ramène à Peyredragon[4].

La même année, la Foi entre en rébellion contre les Targaryen. Aenys et sa famille doivent rapidement s'enfuir à Peyredragon pour échapper à la révolte de la Foi Militante à Port-Réal. Visenya lui conseille alors de répandre le feu et le sang. Aenys ne parvient pas à prendre une décision et trombe gravement malade. Visenya s'occupe de le soigner, mais le roi finit par décéder. Cette mort suspecte donnera lieu à des soupçons d'assassinat, qui ne seront formulés qu'après la mort de Visenya[9].

Le règne de Maegor I[modifier]

Visenya saisit l'occasion de la mort d'Aenys : elle n'assiste pas à ses funérailles et chevauche Vhagar jusqu'à Pentos, où elle retrouve son fils exilé. Maegor revient dans les Sept Couronnes et usurpe la couronne de son neveu, Aegon[10].

Ensemble, ils volent jusqu'à Port-Réal où Visenya provoque en duel judiciaire quiconque s'oppose aux prétentions de son fils. Les Fils du Guerrier relèvent le défi[4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : jugement des Sept de Port-Réal.

Tous les participants de ce duel meurent, à l'exception de Maegor, gravement blessé, qui remporte donc ce jugement des Sept. Les Sept l'ont donc désigné comme le roi légitime des Sept Couronnes. Visenya commande aux Fils du Guerrier restant de retourner paisiblement dans leur septuaire et elle confie Maegor, tombé dans le coma, aux mestres.

Pendant les vingt-sept jours qui suivent, Visenya organise les loyalistes targaryens, confiant le commandement aux frères-jurés de la Garde Royale. Au vingt-huitième jour, elle congédie les mestres et les septons qui œuvraient au chevet de Maegor et elle le confie à Tyanna de la Tour, une pentoshi que Maegor a ramené d'exil. Le lendemain, Maegor I Targaryen est debout et il massacre les Fils du Guerrier de Port-Réal, en incendiant le septuaire du Souvenir. Peu de temps plus tard, elle se rend à Lamarck, siège de la maison Velaryon, sur le dos de Vhagar, son dragon. Elle convainc ainsi la veuve d'Aenys I, Alyssa Velaryon, de ne pas s'opposer à Maegor[4].

Visenya est l'une des principales conseillères de son fils et un de ses plus importants soutiens pendant la guerre de la Foi[10] : en l'an 43, grâce à Vhagar, elle incendie le siège des maisons nobles du Conflans, qui soutiennent la Foi plutôt que son fils. Elle se dirige ensuite vers Villevieille, où elle doit retrouver Maegor, afin d'incendier la ville et éliminer le Grand Septon rebelle une bonne fois pour toutes. Elle arrive devant la ville à l'aube, pour apprendre que le Grand Septon est mort mystérieusement durant la nuit. Archimestre Gyldayn rapport que Visenya elle-même fait partie des suspects potentiels, bien que rien ne vienne corroborer cette hypothèse.

Elle retourne ensuite à Peyredragon, où elle doit surveiller la veuve d'Aenys Ier, Alyssa Velaryon, et les enfants cadets de celle-ci : Jaehaerys et Alysanne. Suite à la bataille sous l'Œildieu, elle persuade Maegor d'épargner la vie de certains des seigneurs rebelles qui ont suivi le prince Aegon Targaryen[4].

En l'an 44, Visenya décède[10]. Alyssa Velaryon et ses enfants profitent de l'occasion pour s'enfuir, emportant avec eux l'épée en acier valyrien de Visenya, Noire Sœur. Sur ordre de Maegor, le corps de Visenya est brûlé selon les rites funéraires hérités des Valyriens. Ses cendres sont enterrées à côté de celles d'Aegon Ier et de Rhaenys[4]. Maegor perd avec elle son plus loyal allié, ce qui s'avère préjudiciable à la suite de son règne[10].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Suivant la tradition Targaryenne, Aegon n'aurait dû épouser que sa sœur la plus âgée, Visenya. Le mariage avec Rhaenys est considéré comme inhabituel, bien qu'il y ait eu des précédents. Aegon aurait épousé Visenya parce qu'il le devait et Rhaenys parce qu'il le désirait (cf. Les origines de la saga, La Conquête)
  2. Les Targaryen pratiquaient toujours, comme les anciens Valyriens dont ils descendent, les mariages incestueux, entre frères et sœurs, oncles et nièces, tantes et neveux ou cousins et cousines. A l'époque de Valyria, ces unions étaient très nombreuses, car elles permettaient soi-disant de garder le « sang de dragon » pur. La polygamie était également autorisée, bien que plus rare (cf. The Sons of the Dragon). On peut aussi supposer que ces mariages incestueux permettaient à l'époque d'éviter de disperser les dragons et le patrimoine de chaque famille de Seigneur Dragon entre de trop nombreux cousins.
    A Westeros en revanche, la Foi des Sept considérait la polygamie et l'inceste comme des péchés contre-nature. Les enfants qui naissaient de telles unions étaient vus comme des bâtards et des abominations (cf. The Sons of the Dragon).

Références[modifier]