Appendices AGOT

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est la traduction complète[N 1] des appendices de A Game of Thrones, premier tome de la saga A Song of Ice and Fire, dans l’édition Bantham Spectra. Les lecteurs francophones n’ont en effet accès qu’à une traduction très partielle de ces appendices dans les éditions françaises. La présente traduction a été faite directement à partir de la version originale, en recourant à la traduction de Jean Sola, notamment pour les noms propres, titres, devises, etc. afin d’en garantir la cohérence avec les livres proprement dits.

Ces appendices peuvent être lus dans Le trône de fer, premier tome en version française, sans craindre de révélations venant gâcher la lecture (ou « spoilers »), puisqu’ils sont accessibles à ces mêmes lecteurs de la version originale. En revanche, il n'en va pas de même avec les liens accessibles dans le présent article : ils amènent en effet aux articles correspondants du wiki, lesquels peuvent contenir des spoilers.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Spoilers.

Note : les noms entourés des symboles « { } » correspondent aux personnes décédées.

Maison BARATHEON[modifier]

Blason de la maison Baratheon

La plus jeune des grandes maisons, née durant la guerre de la Conquête. La rumeur dit que son fondateur, Orys Baratheon, était le frère bâtard d’Aegon le Dragon. Orys sortit du rang et gravit tous les échelons jusqu’à devenir un des plus féroces généraux d’Aegon. Lorsqu’il défit et abattit Argilac l'Arrogant, le dernier des rois de l'Orage, Aegon l’en remercia par le don du château, des terres et de la fille d’Argilac. Orys prit la fille pour épouse, et adopta la bannière, les titres et la devise de sa lignée. Les armes des Baratheon sont un cerf noir couronné sur champ d’or. Leur devise est « Nôtre est la fureur »[N 2].

Le ROI ROBERT BARATHEON, Premier du nom ;

Les principales maisons vassales d’Accalmie sont les maisons Selmy, Wylde, Trant, Penrose, Errol, Estremont, Torth, Swann, Dondarrion et Caron.

Les principales maisons vassales de Peyredragon sont les maisons Celtigar, Velaryon, Mervault, Bar Emmon et Solverre.

Maison STARK[modifier]

Blason de la maison Stark

Les Stark descendent de Brandon le Bâtisseur et des anciens rois de l'Hiver. Pendant des milliers d’années, ils ont régné sur le Nord depuis Winterfell, jusqu’à ce que Torrhen, le roi « qui ploya le genou », choisisse de faire allégeance à Aegon le Dragon plutôt que de lui livrer bataille. Leur blason est un loup-garou gris sur un champ blanc glacé. La devise des Stark est « L’hiver vient »[1].

EDDARD STARK, sire de Winterfell, gouverneur du Nord ;

Les principales maisons vassales de Winterfell sont les maisons Karstark, Omble, Flint, Mormont, Corbois, Cerwyn, Reed, Manderly, Glover, Tallhart et Bolton.

Maison LANNISTER[modifier]

Blason de la maison Lannister

Grands, blonds et avenants, les Lannister descendent d’Andals aventuriers, qui se sont taillés un puissant royaume dans les collines et les vallées de l’Ouest. Ils prétendent descendre par les femmes de Lann le Futé, l’escroc légendaire de l’Âge des Héros. Les mines d’or de Castral Roc et de la Dent d'Or ont fait d’eux la plus riche des grandes maisons. Leur blason est un lion d’or sur champ écarlate. Leur devise est « Je rugis ! »[2].

TYWIN LANNISTER, sire de Castral Roc, gouverneur de l'Ouest, Bouclier de Port-Lannis ;

Les principales maisons vassales de Castral Roc sont les maisons Payne, Swyft, Marpheux, Lydden, Fléaufort, Lefford, Crakehall, Serrett, Geneste, Clegane, Prestre et Ouestrelin.

Maison ARRYN[modifier]

Blason de la maison Arryn

Les Arryn descendent des rois de la Montagne et du Val, une des lignées les plus anciennes et les plus pures de la noblesse andale. Leur emblème est la lune-faucon blanche sur champ azur. La devise des Arryn est « Aussi haute qu’Honneur »[3].

{JON ARRYN}, sire des Eyrié, Défenseur du Val, gouverneur de l'Est, Main du Roi, récemment décédé ;

Les principales maisons vassales des Eyrié sont les maisons Royce, Baelish, Egen, Vanbois, Veneur, Rougefort, Corbray, Belmore, Melcolm et Hersy.

Maison TULLY[modifier]

Blason de la maison Tully

Les Tully n’ont jamais gouverné comme rois, bien qu’ils possèdent de riches terres et le grand château de Vivesaigues depuis un millier d’années. Lors de la guerre de la Conquête, le Conflans appartenait à Harren le Noir, roi des Îles. Le grand-père d’Harren, le roi Harwyn la Poigne, avait arraché le Trident à Arrec, le roi de l'Orage, dont les ancêtres avaient conquis l’accès au Neck trois cents ans plus tôt, tuant le dernier des vieux rois du Conflans. Tyran vaniteux et sanglant, Harren le Noir était peu aimé de ses sujets, et bien des seigneurs du fleuve l’abandonnèrent pour rallier l’armée d’Aegon, à commencer par Edmyn Tully de Vivesaigues. Quant Harren et sa lignée périrent dans l’incendie d’Harrenhal, Aegon récompensa la maison Tully en conférant à lord Edmyn la suzeraineté sur les terres du Trident, et en imposant aux autres seigneurs du Conflans de lui faire allégeance. Les armes des Tully sont une truite bondissante sur champ d’ondulations bleues et rouges. La devise des Tully est « Famille, Devoir, Honneur »[4].

HOSTER TULLY, sire de Vivesaigues ;

Parmi les maisons mineures vassales de Vivesaigues, on peut citer les maisons Darry, Frey, Mallister, Bracken, Nerbosc, Whent, Ryger, Piper et Vance.

Maison TYRELL[modifier]

Blason de la maison Tyrell

La puissance des Tyrell naquit quand ils devinrent les intendants des rois du Bief, dont le domaine incluait les fertiles plaines du Sud-ouest, des Marches de Dorne et des rives de la Néra aux rivages de la mer d'Été. Ils prétendent descendre par les femmes de Garth Mainverte, roi jardinier des Premiers Hommes, qui portait une couronne de pampres et de fleurs, et grâce auquel la terre était florissante. Quand le roi Mern, dernier de cette ancienne lignée, périt lors de la bataille du Champ de Feu, son intendant Harlen Tyrell remit les clés de Hautjardin à Aegon Targaryen, en lui jurant fidélité. Aegon l’en récompensa en lui confiant la place, et la suzeraineté sur le Bief. Les armes des Tyrell sont une rose d’or sur champ vert. Leur devise est « Plus haut, plus fort »[N 3].

MACE TYRELL, sire de Hautjardin, Gouverneur du Sud, Défenseur des Marches, Grand Maréchal du Bief ;


Les principales maisons vassales de Hautjardin sont les maisons Vouyvère, Florent, du Rouvre, Hightower, Crane, Tarly, Redwyne, Rowan, Fossovoie et Mullendore.

Maison GREYJOY[modifier]

Blason de la maison Greyjoy

Les Greyjoy de Pyk prétendent descendre du Roi Gris de l'Âge des Héros. La légende raconte que le Roi Gris ne régnait pas seulement sur les îles de Fer, mais aussi sur la mer elle-même, et qu’il avait pris une sirène pour épouse.

Pendant des milliers d’années, les maraudeurs des îles de Fer — appelés « Hommes de Fer » par leurs victimes — étaient la terreur des mers, naviguant jusqu’à Port-Ibben et aux îles d'Été. Ils tiraient fierté de leur férocité dans la bataille et de leurs libertés sacrées. Chaque île avait ses propres « roi du Sel » et « roi du Roc ». Le Souverain Suprême des îles était choisi parmi eux, jusqu’au jour où le roi Urron massacra les autres rois rassemblés pour ce choix, et ainsi rendit héréditaire la succession au trône. La lignée d’Urron s’éteignit un millier d’années plus tard, lorsque les Andals envahirent les îles. La lignée des Greyjoy, comme celles des autres seigneurs des îles, se mélangea alors avec celle des conquérants.

Les rois Fer-nés étendirent leur domination bien au-delà des îles elles-mêmes, et ils se taillèrent des royaumes sur la terre ferme par le feu et l’épée. Le roi Qhored pouvait à juste titre se vanter que sa volonté s’étendait « partout où les hommes peuvent sentir l’air salé ou entendre le fracas des vagues ». Durant les siècles suivants, les descendants de Qhored perdirent La Treille, Villevieille, l’Île-aux-Ours et la plus grande partie de la côte occidentale. Cependant, au début de la guerre de la Conquête, le roi Harren le Noir gouvernait toutes les terres entres les montagnes, du Neck à la Néra. Quant Harren et ses fils périrent dans la chute d’Harrenhal, Aegon Targaryen récompensa les Tully en leur conférant la suzeraineté sur le Conflans, et il permit aux seigneurs des îles de Fer rescapés de suivre leurs anciennes coutumes et de choisir celui qui aurait la primauté sur eux. Ils choisirent lord Vickon Greyjoy de Pyk.

Les armes des Greyjoy sont une seiche dorée sur champ noir. Leur devise est « Nous ne semons pas »[5].

BALON GREYJOY, seigneur des îles de Fer, roi du Sel et du Roc, fils du Vent de Mer, lord Ravage de Pyk ;

Parmi les maisons mineures vassales de Pyk, on peut citer les maisons Harloi, Maisonpierre, Merlyn, Valleuse, Botley, Tawney, Wynch et Bonfrère.

Maison MARTELL[modifier]

Blason de la maison Martell

Nymeria, la reine guerrière du Rhoynar, fit aborder ses dix mille navires à Dorne, la plus méridionale des Sept Couronnes, et prit lord Mors Martell pour mari. Avec son aide, il vainquit ses rivaux et régna sur Dorne. L’influence rhoynar y reste forte. Ainsi, les dirigeants dorniens préfèrent le titre de « prince » à celui de « roi ». La loi de Dorne impose la transmission des terres et des titres à l’enfant premier né, fille ou garçon. Dorne fut la seule des Sept Couronnes à ne jamais être conquise par Aegon le Dragon. Il fallut deux cents ans pour qu’elle soit réunie de manière définitive au royaume, et ce fut par mariage et traité, et non par l’épée. Le pacifique roi Daeron II réussit là où les guerriers avaient échoué en épousant la princesse dornienne Mariah, et en donnant sa propre sœur en épouse au prince régnant de Dorne. Les armes des Martell sont un soleil rouge percé d’une lance dorée. Leur devise est « Insoumis, invaincus, intacts »[6].

DORAN NYMEROS MARTELL, sire de Lancehélion, prince de Dorne ;

  • son épouse MELLARIO, de la cité libre de Norvos ;
  • leurs enfants :
    • la PRINCESSE ARIANNE, leur fille aînée, héritière de Lancehélion ;
    • le PRINCE QUENTYN, leur garçon le plus âgé ;
    • le PRINCE TRYSTAN, leur fils benjamin ;
  • ses frères et sœurs :
    • sa sœur, la {PRINCESSE ÉLIA}, épouse du prince Rhaegar Targaryen, assassinée lors du sac de Port-Réal ;
      • leurs enfants :
        • la {PRINCESSE RHAENYS}, petite fille, assassinée lors du sac de Port-Réal ;
        • le {PRINCE AEGON}, bébé, assassiné lors du sac de Port-Réal ;
    • son frère, le PRINCE OBERYN, la Vipère Rouge ;
  • sa maisonnée :
  • ses chevaliers et seigneurs bannerets :

Parmi les principales maisons vassales de Lancehélion, on peut citer les maisons Jordayne, Santagar, Allyrion, Toland, Ferboys, Wyl, Poulet et Dayne.

L'ancienne Dynastie : Maison TARGARYEN[modifier]

Blason de la maison Targaryen

Les Targaryen sont le sang du dragon, et descendent des grands seigneurs des Possessions de Valyria. Cet héritage se traduit chez eux par une beauté impressionnante (certains disent inhumaine) : yeux lilas, indigo ou violet, et chevelures or-argent ou blanc platine.

Les ancêtres d’Aegon le Dragon survécurent au Fléau de Valyria et au chaos et aux massacres qui s’ensuivirent. Ils trouvèrent refuge à Peyredragon, une île rocheuse du détroit. De là, Aegon et ses sœurs, Visenya et Rhaenys s’embarquèrent pour conquérir les Sept Couronnes. Pour préserver le sang royal et le garder pur, la maison Targaryen a souvent suivi la coutume valyrienne du mariage entre frère et sœur. Aegon lui-même prit ses deux sœurs pour épouses, et eut des enfants de chacune. La bannière targayenne est un dragon à trois têtes, rouge sur noir, les têtes représentant Aegon et ses sœurs. La devise des Targaryens est « Feu et sang »[7].

LA LIGNÉE TARGARYENNE[modifier]

datée à partir du Débarquement d’Aegon

  • 1-37 Aegon Ier, dit Aegon le Conquérant, Aegon le Dragon ;
  • 37-42 Aenys Ier, le fils d’Aegon et de Rhaenys ;
  • 42-48 Maegor Ier, dit Maegor le Cruel, le fils d’Aegon et de Visenya ;
  • 48-103 Jaehaerys Ier, dit le Vieux Roi, le Conciliateur, le fils d’Aenys Ier ;
  • 103-129 Viserys Ier, le petit-fils de Jaehaerys Ier ;
  • 129-131 Aegon II, le fils aîné de Viserys Ier ;

(L’accession au trône d’Aegon fut contestée par sa sœur Rhaenyra, plus âgée de dix ans[N 6]. Tous deux périrent dans la guerre qui les opposa, appelée par les ménestrels la Danse des Dragons)

  • 131-157 Aegon III, dit le Fléau des Dragons, fils aîné de Rhaenyra ;

(Le dernier des dragons targaryens mourut durant le règne d’Aegon III)

  • 157-161 Daeron Ier, dit le Jeune Dragon, l’Enfant Roi, le fils aîné d’Aegon III ;

(Daeron conquit Dorne, mais ne put la conserver, et mourut jeune)

  • 161-171 Baelor Ier, dit le le Bien-aimé, le Bienheureux, septon et roi, le deuxième fils d’Aegon III ;
  • 171-172 Viserys II, le fils cadet de Rhaenyra[N 7] ;
  • 172-184 Aegon IV, dit l’Indigne, le fils aîné de Viserys II ;

(Son frère cadet, le prince Aemon Chevalier-Dragon, fut le champion et, d’après certains, l’amant de la reine Naerys)

  • 184-209 Daeron II, le fils de la reine Naerys, et d’Aegon ou d’Aemon ;

(Daeron permit le rattachement de Dorne à la couronne en épousant la princesse dornienne Mariah)

  • 209-221 Aerys Ier, le deuxième fils de Daeron II ;

(Mort sans descendance)

  • 221-233 Maekar Ier, quatrième fils de Daeron II ;
  • 233-259 Aegon V, dit l’Invraisemblable, quatrième fils de Maekar Ier ;
  • 259-262 Jaehaerys II, le deuxième fils d’Aegon l’Invraisemblable ;
  • 262-283 Aerys II, dit le Roi Fol, fils unique de Jaehaerys.

Ici s’achève la lignée des rois dragons, quand Aerys II fut détrôné et tué, ainsi que son héritier, le prince de la couronne Rhaegar Targaryen, abattu par Robert Baratheon à la bataille du Trident.

LES DERNIERS TARGARYENS[modifier]

Le {ROI AERYS TARGARYEN}, deuxième du nom, assassiné par Jaime Lannister au cours du sac de Port-Réal ;

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. En l'occurrence, le terme de « traduction » est assez impropre dans la mesure où les appendices ne sont que des listes de noms regroupés par maisons, lieux géographiques ou encore liens de vassalité, agrémentées de courtes introductions. Le présent article ne vise qu'à fournir une aide de lecture équivalente à celle disponible pour les lecteurs anglophones, en respectant autant que possible la traduction officielle des romans en version française.
  2. Cette traduction est non canon, elle n'apparaît en effet pas dans les romans. C'est en revanche la traduction qui a été retenue pour le jeu de cartes (cf. Carte « Nôtre est la fureur »).
  3. Cette traduction est non canon, elle n'apparaît en effet pas dans les romans. C'est en revanche la traduction qui a été retenue pour le jeu de cartes (cf. Carte « Plus haut, plus fort »).
  4. Ou l'Œil-de-Choucas à partir de la traduction française d' A Feast for Crows.
  5. Ou Tif-trempes à partir de la traduction française d' A Feast for Crows.
  6. Les appendices originaux font apparaître une différence d'âge d’un an entre Rhaenyra et son demi-frère Aegon, mais cette différence a été par la suite corrigée par George R. R. Martin à dix ans (cf. La Princesse et la Reine).
  7. Les appendices originaux d'AGOT contiennent une erreur dans la généalogie qui a été corrigée ultérieurement par GRRM. Initialement, Viserys II Targaryen était mentionné comme le quatrième fils d’Aegon III, ce qui n'était pas cohérent avec les âges. Viserys II est donc devenu le fils cadet de Rhaenyra et le frère cadet d'Aegon III (cf. SSM : "Targaryen Succession" et "Targaryen Ages", entrées du 23 oct. 1998 sur www.westeros.org).

Références[modifier]


Icone book.png Chapitres liés
-
Daenerys X Appendices d'AGOT ACOK

Appendices d'ACOK