Rhaenyra Targaryen : Différence entre versions

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
(Références)
 
Ligne 101 : Ligne 101 :
  
 
== Postérité ==
 
== Postérité ==
 +
 +
La lignée de Rhaenyra se poursuit grâce à ses deux derniers fils, [[Aegon III  Targaryen|Aegon III]] et [[Viserys II Targaryen|Viserys II]], qui deviennent rois et perpétuent la [[maison Targaryen]]<ref name="fab,c24">[[Feu et Sang]] : La succession des Targaryen.</ref>. Le premier est très marqué par l'exécution de sa mère<ref name="thk">''[[Le Chevalier Errant]]''.</ref><ref name="adwd,c12">[[A Dance with Dragons, Chapitre 12, Daenerys]].</ref>.
  
 
Ayant perdu la guerre face à [[Aegon II Targaryen]], Rhaenyra n'est pas considérée comme reine dans les listes dynastiques officielles<ref name="agot,app">[[Appendices AGOT]].</ref><ref name="fab,c24">[[Feu et Sang]] : La succession des Targaryen.</ref>. Si certains livres lui accordent le titre de [[reine des Sept Couronnes|reine]] auquel elle prétendait<ref name="twoiaf,c4-6">[[Les origines de la saga]], Aegon II.</ref><ref name="twoiaf,c7-3-1">[[Les origines de la saga]], La maison Tully.</ref><ref name="twoiaf,c7-6-1">[[Les origines de la saga]], La maison Lannister sous les Dragons.</ref>, quelques érudits se bornent à la qualifier de [[prince|princesse]], occultant son court règne et ses prétentions<ref name="twoiaf,c5-1">[[Les origines de la saga]], L'année du Printemps Trompeur.</ref><ref name="twoiaf,c7-5-5">[[Les origines de la saga]], Le Kraken rouge.</ref><ref name="twoiaf,c7-8-4">[[Les origines de la saga]], La maison Baratheon.</ref>. Le souvenir de Rhaenyra et de la [[Danse des Dragons]] est souvent évoqué comme repoussoir et comme argument, pour justifier qu'une femme ne puisse monter sur le [[Trône de Fer]] et régner sur les [[Sept Couronnes]]<ref name="twoiaf,c4-10">[[Les origines de la saga]], Viserys II.</ref>.
 
Ayant perdu la guerre face à [[Aegon II Targaryen]], Rhaenyra n'est pas considérée comme reine dans les listes dynastiques officielles<ref name="agot,app">[[Appendices AGOT]].</ref><ref name="fab,c24">[[Feu et Sang]] : La succession des Targaryen.</ref>. Si certains livres lui accordent le titre de [[reine des Sept Couronnes|reine]] auquel elle prétendait<ref name="twoiaf,c4-6">[[Les origines de la saga]], Aegon II.</ref><ref name="twoiaf,c7-3-1">[[Les origines de la saga]], La maison Tully.</ref><ref name="twoiaf,c7-6-1">[[Les origines de la saga]], La maison Lannister sous les Dragons.</ref>, quelques érudits se bornent à la qualifier de [[prince|princesse]], occultant son court règne et ses prétentions<ref name="twoiaf,c5-1">[[Les origines de la saga]], L'année du Printemps Trompeur.</ref><ref name="twoiaf,c7-5-5">[[Les origines de la saga]], Le Kraken rouge.</ref><ref name="twoiaf,c7-8-4">[[Les origines de la saga]], La maison Baratheon.</ref>. Le souvenir de Rhaenyra et de la [[Danse des Dragons]] est souvent évoqué comme repoussoir et comme argument, pour justifier qu'une femme ne puisse monter sur le [[Trône de Fer]] et régner sur les [[Sept Couronnes]]<ref name="twoiaf,c4-10">[[Les origines de la saga]], Viserys II.</ref>.

Version actuelle datée du 16 mai 2022 à 19:37

Rhaenyra Targaryen
Image by Amok (c)

Identité
V.O. Rhaenyra Targaryen
"The Realm's Delight"
"The Half-Year Queen"
Surnoms La Joie du Royaume
La Reine d'une Demi-Année[N 1].
Dragon Syrax
Apparence
Cheveux blanc-argentés
Statut
Rang princesse
prétendante au Trône de Fer
Titres princesse de Peyredragon (105 ; 129)
reine des Sept Couronnes (129 ; 130)
Naissance 97 (Peyredragon)
Décès 130 (Peyredragon)
Famille
Père Viserys Ier Targaryen
Mère Aemma Arryn
Époux Laenor Velaryon (114)
Daemon Targaryen (120)
Enfants Jacaerys Velaryon (114)
Lucerys Velaryon (115)
Joffrey Velaryon (117)
Aegon III Targaryen (120)
Viserys II Targaryen (122)
Visenya Targaryen (129)
Blasons
Rhaenyra faisait partie de la maison Targaryen Blason personnel de Rhaenyra Targaryen

Née en l'an 97, Rhaenyra Targaryen était une princesse de la maison Targaryen, aînée et ultime survivante des enfants du roi Viserys Ier Targaryen et de sa première épouse, la reine Aemma Arryn. Enfant, elle fut surnommée la Joie du Royaume. Bien qu'elle fût l'aînée et désignée par son père comme héritière du Trône de Fer de longue date[1], son droit de succession fut contesté par son demi-frère, Aegon II Targaryen, à la mort de leur père, ce qui entraîna la plus terrible des guerres de succession de l'histoire de la dynastie Targaryen : la Danse des Dragons, entre les Noirs de Rhaenyra et les Verts d'Aegon II[2]. Rhaenyra régna peu de temps, ce qui lui valut le surnom de Reine d'une Demi-Année, avant d'être renversée. Prise dans une embuscade, elle fut exécutée par Aegon en l'an 130, qui la fit dévorer vivante par son dragon[3].

Elle fut mariée en premières noces à son cousin, Laenor Velaryon, avec lequel elle eut officiellement trois fils légitimes : Jacaerys, Lucerys et Joffrey[N 2]. Elle épousa ensuite en secondes noces son oncle, le prince Daemon Targaryen, avec qui elle eut deux fils vivants[1] qui devinrent rois, Aegon III et Viserys II[4], et une fille mort-née, Visenya[2].

Elle chevauchait la dragonne Syrax[5].

Personnalité et physiques[modifier]

Enfant, Rhaenyra est une petite fille exemplaire, belle, brave et intelligente, caractéristiques qu'elle semble tirer de son sang Targaryen. Très précoce, elle était admirée par toute la cour et adorée par ses parents. Son oncle Daemon Targaryen la couvre de cadeaux, et elle a pour lui énormément d'affection. Elle est longtemps courtisée par de nombreux et prestigieux partis. Une profonde rivalité l'oppose toutefois rapidement à sa belle-mère, Alicent Hightower et à ses demi-frères et sœur[1].

Arrivée à l'âge adulte, les trois grossesses successives de Rhaenyra lui font prendre beaucoup de poids, et, malgré ses vingt ans, la grande beauté de sa jeunesse est fanée[1]. Fière et résolue, elle aime s'habiller richement et se coiffe comme la guerrière Visenya Targaryen, la sœur et la première épouse d'Aegon le Conquérant, bien que n'ayant elle-même aucune pratique des armes[6].

Histoire[modifier]

La Joie du Royaume[modifier]

En l'an 97, après plusieurs fausses-couches et la mort d'un enfant au berceau, lady Aemma Arryn met au monde une fille, Rhaenyra. Celle-ci s'avère en bonne santé et est adorée par ses parents.

En l'an 103, son père monte sur le Trône de Fer. Un tournoi est donné à cette occasion à Viergétang, auquel la jeune princesse assiste. Un jeune chevalier, ser Criston Cole, s'y fait remarquer en remportant la mêlée, s'illustrant notamment en désarmant le prince Daemon Targaryen de son épée en acier valyrien Noire Sœur lors du duel final. Il dédie cette victoire à la princesse et lui demande l'honneur de porter ses couleurs durant la joute. Elle accepte, et ser Criston s'illustre à nouveau en démontant le prince Daemon et les chevaliers-jumeaux Erryk et Arryk Cargyll de la Garde Royale. Il est finalement battu lors de la dernière rencontre par lord Lymond Mallister, qui remporte le tournoi.

En l'an 104, Rhaenyra devient dragonnière, en montant pour la première fois sa dragonne Syrax à l'âge de sept ans.

L’année suivante, ser Criston Cole est intégré à la Garde Royale et Rhaenyra supplie son père de faire de lui son bouclier lige, caprice que le roi lui accorde. Éblouie par son blanc chevalier, Rhaenyra lui accorde sa faveur sur les lices et est protégée par lui lors des fêtes et des banquets. La même année, les deux filles de lord Lyonel Fort deviennent ses dames de compagnie. Dans les derniers jours de l'an 105, sa mère meurt en mettant au monde un fils, Baelon, qui décède le lendemain. Après une blague du prince Daemon, le roi Viserys Ier Targaryen décide de trancher la question de sa succession : en dépit des précédents de l’an 92 et de l’an 101, il désigne sa fille Rhaenyra comme héritière légitime et la nomme princesse de Peyredragon. Une somptueuse cérémonie est organisée dans les derniers jours de l'année : des centaines de seigneurs viennent reconnaître Rhaenyra comme héritière. Placée aux pieds de son père, au bas du Trône de Fer, elle reçoit leurs serments d'honorer et de défendre son droit de succession. Rhaenyra est dès lors placée comme échanson de son père. Elle se trouve constamment à ses côtés aux festins, aux tournois et à la cour. Toutefois, nombreux sont ceux qui espèrent encore que le roi aura un héritier mâle[1].

La rivalité[modifier]

En l’an 106, le roi se remarie avec lady Alicent Hightower, fille de la Main du Roi, ser Otto Hightower. Rhaenyra la sert lors du banquet de noces et celle-ci l'appelle affectueusement sa fille. La princesse participe à la cérémonie du coucher en dévêtant son père. Toutefois, dans les années qui suivent l'amitié entre elles s'efface rapidement, remplacée par une terrible rivalité. Alicent ne tarde pas à mettre au monde des fils : d’abord Aegon en l’an 107, puis Aemond en l’an 110. Le roi ne remet toutefois pas en cause la préséance de sa fille aînée, en dépit de l’insistance de son épouse et de son beau-père. Rhaenyra siège toujours sous le Trône de Fer et participe même aux conseils de son père. Bien qu'elle soit courtisée par de nombreux seigneurs et chevaliers, elle n'a toujours d'yeux que pour ser Criston Cole, son bouclier lige. La reine Alicent se met à insinuer qu'ils pourraient entretenir une liaison. Des seigneurs et courtisans forment le « parti de la reine » et soutiennent les droits du fils d'Alicent au trône, alors que d'autres se ligue pour former le « parti de la princesse », qui soutient Rhaenyra.

En l'an 111, un festin est donné lors de l'ouverture du tournoi de Port-Réal, célébrant le cinquième anniversaire de mariage du roi Viserys Ier et de la reine Alicent. Cette dernière y porte une robe verte, et la princesse Rhaenyra une sensationnelle robe rouge et noire aux couleurs de la maison Targaryen. Lors des joutes qui suivent, ser Criston Cole de la Garde Royale, champion de la princesse Rhaenyra, porte sa couleur, le noir. Il triomphe de tous les champions de la reine, dont deux de ses cousins et son frère cadet, ser Gwayne Hightower. Dès lors, les partisans de la princesse Rhaenyra sont surnommés les Noirs, et ceux de la reine Alicent et de ses enfants, les Verts. Ce tournoi voit aussi la réconciliation du roi et de son frère, Daemon qui, semble t-il ne laisse pas indifférente la princesse, alors âgée de quatorze ans. Dans les jours qui suivent, Rhaenyra et Daemon se rapprochent : il la captive avec ses récits de voyages et de batailles, il lui offre des livres, de riches vêtements et des bijoux précieux, il mange, chasse et navigue en sa compagnie, louant sa beauté et brocardant la reine, ses enfants et leurs partisans. Montés sur leurs dragons, ils se mettent à voler ensemble. Une nouvelle querelle éclate toutefois rapidement entre le roi et son frère. Si les sources divergent sur les causes[N 3], le prince Daemon s'éloigne une fois de plus de la cour.

En l'an 112, la princesse Rhaenyra visite le Conflans puis les terres de l'Ouest. Amos Bracken remporte un duel contre Samwell Nerbosc pour obtenir ses faveurs. Forrest Frey demande ouvertement sa main. Les jumeaux Jason et Tyland Lannister tentent de la séduire durant un banquet à Castral Roc. Elle est également courtisée par les fils des lords Tully, Tyrell, du Rouvre, Tarly, et ser Harwin Fort, l'héritier d'Harrenhal. Le conseil restreint et le roi se penchent également sur la question de lui trouver un consort. Viserys pense un temps la marier au prince de Dorne, afin d'amener la principauté à rejoindre les Sept Couronnes. La reine Alicent Hightower avance son propre fils, le demi-frère de Rhaenyra, Aegon. Mais la princesse est de dix ans son aînée et ils ne se sont jamais bien entendu, ce qui pousse Viserys à refuser.

A sa majorité en l’an 113, la princesse Rhaenyra prend possession de Peyredragon. Cette année-là, le roi et son conseil finissent par s'accorder sur Laenor Velaryon, cousin de Rhaenyra et rival de Viserys lors du Grand Conseil de 101[N 4]. Rhaenyra n'a toutefois pas été consultée, et quand le roi lui apprend son choix, elle prétend que son demi-frère Aegon serait encore plus à son goût que Laenor, qui semble préférer la compagnie des jeunes hommes à celle des femmes. Une querelle éclate entre le père et la fille, jusqu'à ce que Viserys menace de déshériter Rhaenyra au profit de son demi-frère Aegon. Rhaenyra cède[N 5]. La nuit suivante, un incident éclate entre Rhaenyra et son bouclier lige Criston Cole. Ils deviennent dès lors des ennemis mortels, bien que la cause de leur brouille reste incertaine[N 6]. Peu de temps après, Rhaenyra embarque pour Lamarck à bord du Serpent de Mer, avec sa suite : le bouffon nain Champignon, son nouveau champion ser Harwin Fort et ses demoiselles de compagnie, dont les deux sœurs d'Harwin[1].

Premier mariage[modifier]

En l’an 114, Rhaenyra épouse le fraichement adoubé ser Laenor Velaryon. Sept jours de banquets célèbrent l'union, ainsi qu'un grand tournoi. Rhaenyra donne sa faveur à son nouveau champion, ser Harwin Fort. Celui-ci est blessé par le champion de la reine Alicent Hightower et lord Commandant de la Garde Royale, ser Criston Cole. Après le tournoi, ser Laenor retourne à Lamarck, où il séjourne le plus clair de son temps et trouve un nouveau favori, laissant son épouse à la cour. Des rumeurs circulent, affirmant que le mariage n'aurait pas été consommé. Entourée de ses amis et de ses courtisans, Rhaenyra a désormais comme principal soutien ser Harwin Fort, qui l'accompagne à tous les banquets, bals ou chasses. Ser Laenor n'émet aucune objection, les deux époux se côtoyant peu, car ser Laenor ne vient à la cour que pour les événements importants où sa présence est requise[N 7].

Dans les derniers jours de l'année 114, la princesse Rhaenyra met au monde un fils, nommé Jacaerys. A la fin de l'année suivante, entourée de Laenor Velaryon et Harwin Fort d'après septon Eustace, elle donne naissance à un second fils, Lucerys. Les deux enfants ne présentent pas les traits caractéristiques des Targaryen, que partagent pourtant leurs deux parents. La cour juge leur physique assez commun, rappelant plutôt celui d'Harwin Fort que celui des Valyriens. Ces naissances exacerbent les tensions avec la reine Alicent Hightower et ses partisans. La princesse et la reine supportant de moins en moins la présence de l'autre, Alicent demeure au Donjon Rouge, alors que Rhaenyra installe sa cour à Peyredragon.

En l'an 117, nait Joffrey. Son physique, semblable à celui de ses frères, font reprendre les rumeurs : les soutiens d'Alicent font valoir que les trois fils de Rhaenyra ne sont pas de son époux, Laenor, mais qu'ils sont les bâtards de son bouclier lige, Harwin Fort. Le roi Viserys Ier Targaryen reste sourd aux rumeurs et ne remet pas en cause sa décision de faire de Rhaenyra son héritière et de voir la lignée se perpétuer par ses fils[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Paternité des fils de Rhaenyra Targaryen.

Au cours des années qui suivent, les fils de Rhaenyra grandissent à la cour de Port-Réal, en même temps que les fils d'Alicent Hightower. La rivalité des mères se transmettent aux fils, qui développent une détestation mutuelle. A la même époque, Rhaenyra se rapproche de sa belle-sœur Laena Velaryon, l'épouse de son oncle Daemon Targaryen. La proximité de Peyredragon et Lamarck leur permet de se rendre des visites fréquentes et de voler ensemble, tous trois étant dragonniers. En l'an 118, Rhaenyra obtient la bénédiction de son père Viserys, pour annoncer les fiançailles de ses deux ainés, Jacaerys et Lucerys, avec les jumelles de Daemon et Laena, Baela et Rhaena. L'année suivante, Rhaenyra se rend sur Lamarck pour assister Laena durant son accouchement. Au septième jour de l'an 120, Laena Velaryon décède quelques jours après l'enfant qu'elle a mis au monde. Rhaenyra veille avec Daemon le corps de son amie et réconforte son oncle. Plus tard, cette même année, son époux Laenor Velaryon trouve la mort dans des circonstances étranges, assassiné par ser Qarl Correy dans ce qui passe pour une querelle d’amoureux. Au cours de ses funérailles, un incident éclate entre les fils de Rhaenyra et Aemond, le second fils d'Alicent Hightower. Informée, la princesse demande à ce qu'on questionne énergiquement son demi-frère jusqu'à ce qu'il avoue où il avait entendu que ses fils étaient appelés « les Fort »[N 8]. Viserys interdit qu'on profère de nouveau des accusations de bâtardise contre les fils de Rhaenyra, sous peine d'avoir la langue arrachée. Il ordonne également à sa fille et à sa femme de s'embrasser et d'échanger des promesses d'amour et d'affection. Il décide en sus que désormais, Alicent et ses fils demeureront au Donjon Rouge, alors que Rhaenyra et les siens séjourneront à Peyredragon. Il renvoie ser Harwin Fort du service de Rhaenyra, et lui assigne comme nouveau bouclier lige ser Erryk Cargyll de la Garde Royale. D'après le Témoignage du bouffon Champignon, Rhaenyra reçoit par la suite de nombreuses visites de son oncle Daemon, afin de consoler sa peine[1].

Deuxième mariage[modifier]

Toujours cette même année 120, ser Harwin Fort périt avec son père, Main du Roi, dans un incendie à Harrenhal. Certains voient dans cette mort, et dans celle de Laenor Velaryon la main du prince Daemon, lui-même veuf depuis peu, et qui aurait ainsi « libéré » la princesse à la fois de son mari et de son probable amant. De fait, la même année, Rhaenyra l’épouse. Une bagarre dégénère entre les enfants de Rhaenyra et ceux de la reine Alicent au sujet de la paternité contestée des premiers, et le prince Aemond y perd un œil, attisant la haine de celui-ci et la colère des Verts. De l’union de Daemon et Rhaenyra naissent deux fils, Aegon et Viserys, les futurs Aegon III et Viserys II.

La bâtardise supposée des premiers enfants de Rhaenyra continue de provoquer des incidents ; ainsi, en l’an 126, lord Corlys Velaryon étant gravement malade, se pose la question de sa succession, à défaut d'héritier direct. La princesse Rhaenyra suggère son second fils, Lucerys, mais ser Vaemond Velaryon, l'aîné des neveux de lord Corlys, s'y oppose, arguant de sa prétendue bâtardise. Le prince Daemon met fin à cette opposition en exécutant ser Vaemond. Les membres de sa famille qui réclament justice ont la langue arrachée, sur ordre du roi, afin de mettre un terme aux rumeurs.

L'année suivante, Rhaenyra assiste avec sa famille à un banquet donné par le roi. Les deux partis revêtent les couleurs du parti adverse en signe d'amitié, et des toasts sont donnés. Cependant, une fois le roi couché, de nouvelles tensions éclatent entre les fils d'Alicent et ceux de Rhaenyra. Ces derniers repartent dès le lendemain à Peyredragon[1].

La Danse des Dragons[modifier]

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

À la mort du roi Viserys Ier Targaryen, malgré son statut d'héritière présomptive acquis avant la naissance de ses demi-frères et confirmé ensuite par son père, le Conseil restreint dominé par le parti de la reine Alicent écarte Rhaenyra et couronne son demi-frère Aegon sept jours plus tard, sous le nom d'Aegon II. La princesse se trouve alors à Peyredragon, enceinte, avec deux frères jurés de la Garde Royale, ser Erryk Cargyll et ser Lorent Marpheux[7]. Lorsqu'elle apprend enfin la mort de son père et la trahison de son demi-frère, sa fureur déclenche son accouchement et, après trois jours de travail, elle donne naissance à une fille difforme et mort-née qu'elle nomme Visenya. La princesse bénéficiant de nombreux appuis parmi les nobles de la cour, elle décide de faire triompher sa cause par tous les moyens. La guerre de succession qui s'ensuit est maintenant connue sous le nom de Danse des Dragons[7][8].

La princesse Rhaenyra compose d'abord son propre conseil, le conseil noir, constitué de son époux Daemon, de ses fils Jacaerys, Lucerys et Joffrey Velaryon, de lord Corlys Velaryon et son épouse Rhaenys. Elle se fait ensuite couronner reine avec la couronne de son père subtilisée par ser Steffon Sombrelyn à Port-Réal. Une tentative de réconciliation est menée par mestre Orwyle, qui se rend à Peyredragon, mais ses conditions sont rejetées et les deux camps se déclarent mutuellement traîtres au royaume[7].

Conscient de la nécessité de disposer d'une base d'opérations sur le continent pour rassembler les armées du Conflans susceptibles de répondre à l'appel de Rhaenyra, Daemon vole en direction du Trident et d'Harrenhal. Lord Corlys interdit l'accès à Peyredragon et Lamarck en déployant sa puissante flotte dans le Gosier. À la recherche d'alliés, le conseil décide d'envoyer Jacaerys quérir le soutien des maisons Arryn, Stark et Manderly. Lucerys, quant à lui, est envoyé à Accalmie quérir le ralliement de lord Borros Baratheon. Là, il y rencontre son oncle, le prince Aemond qui profite de l'occasion pour se venger de la perte de son œil et, monté sur Vhagar, tue le jeune prince et son dragon. En représailles, le prince Daemon fait assassiner à Port-Réal le fils aîné du roi Aegon II, Jaehaerys. Les premières batailles rangées commencent, et, lors de la bataille du Gosier, la reine Rhaenyra perd un autre fils, Jacaerys, transpercé par les flèches myriennes avec son dragon. Son cadet, Aegon en réchappe de justesse[7][8], alors que son plus jeune fils, Viserys, disparaît et passe pour mort. Si le décès de Lucerys avait plongé Rhaenyra dans l'apathie, au point de confier son gouvernement à ses conseillers, celle de Jacaerys réveille sa rage, et la reine reprend alors les choses en main[9].

En l'an 130, Harrenhal est toujours occupée par les Noirs depuis sa prise un an plus tôt. Le prince Aemond et ser Criston Cole, à la tête des forces Vertes, font marche vers la forteresse laissant la capitale sans défenses. L'occasion de prendre Port-Réal est aussitôt saisie par les Noirs qui occupent la ville grâce aux complicités du prince Daemon. Ser Otto Hightower est exécuté et les reines Helaena et Alicent sont emprisonnées. Le roi Aegon II a pu quant à lui s'échapper avec ses enfants survivants. La reine Rhaenyra accède ainsi au Trône de Fer, ce qui est d'abord bien accueilli par la population, le roi Aegon II et son frère Aemond étant peu appréciés. Mais, au fur et à mesure des exécutions et des hausses de taxes, la reine se fait détester, au point qu'on la surnomme bientôt « Roi Maegor avec des seins »[N 9]. La lutte armée n'est pas terminée, de rudes combats font encore rage, notamment, la même année, la bataille de Chutebourg qui voit la victoire des Verts grâce à la trahison de deux semences de dragon et surtout le sac de la ville qui s'en suit. La crainte de subir le même sort et de voir revenir Aegon II et ses dragons s'empare alors de Port-Réal. La mort suspecte de la reine Helaena est l'élément déclencheur de la révolte et une foule gigantesque marche vers Fossedragon pour en découdre avec les dragons, rendus responsable des malheurs de la ville. S'ensuit le massacre de tous les dragons présents, y compris Syrax, le dragon de la reine, mais aussi la mort du prince de Peyredragon, Joffrey, qui avait tenté d'intervenir. La reine doit alors fuir la capitale[7][8].

Ses trois premiers fils étaient morts, son époux Daemon, avec lequel un fossé s'était creusé depuis qu'il avait pris Orties, une semence de dragon, comme maîtresse, subit le même sort lors d'un terrible duel au-dessus d'Harrenhal contre le prince Aemond. La reine retourne alors à Peyredragon (ruinée, elle doit vendre sa couronne pour payer le voyage). Elle ignore que la forteresse est déjà investie par les Verts menés par son demi-frère qui, grâce à lord Larys Fort, s'était réfugié incognito six mois durant sur l'île, dégarnie de ses forces par l'occupation de Port-Réal. Faite prisonnière, le vingt-deuxième jour de la dixième lune de l'an 130, la reine est emmenée devant le roi Aegon II qui la donne en pâture à son dragon Feux-du-Soleyl sous les yeux de son dernier fils vivant, Aegon[7][8].

Postérité[modifier]

La lignée de Rhaenyra se poursuit grâce à ses deux derniers fils, Aegon III et Viserys II, qui deviennent rois et perpétuent la maison Targaryen[4]. Le premier est très marqué par l'exécution de sa mère[10][11].

Ayant perdu la guerre face à Aegon II Targaryen, Rhaenyra n'est pas considérée comme reine dans les listes dynastiques officielles[12][4]. Si certains livres lui accordent le titre de reine auquel elle prétendait[8][13][14], quelques érudits se bornent à la qualifier de princesse, occultant son court règne et ses prétentions[15][16][17]. Le souvenir de Rhaenyra et de la Danse des Dragons est souvent évoqué comme repoussoir et comme argument, pour justifier qu'une femme ne puisse monter sur le Trône de Fer et régner sur les Sept Couronnes[18].

Les érudits comme le Grand Mestre Pycelle considèrent que l'inimitié entre Rhaenyra et sa belle mère Alicent Hightower est la cause de la division du royaume lors de la Danse des Dragons[15]. Rhaenyra est considérée par Stannis Baratheon comme une traitresse, ayant connu la mort des traitres, bien qu'elle soit fille de roi et mère de deux rois[19]. Certains Ouestriens se souviennent pourtant que Rhaenyra était l'héritière désignée de Viserys Ier Targaryen, et mettent en cause le lord Commandant de la Garde Royale Criston Cole, le jugeant responsable des complots qui amenèrent à l'avènement d'Aegon et à l'éviction de Rhaenyra. Les rumeurs sur les motivations de Cole sont nombreuses : certains pensent qu'il opposa le frère et la sœur car Rhaenyra était moins facilement manipulable qu'Aegon, d'autres qu'il défendait l'antique coutume andale de préférence masculine, d'autres enfin évoquent une relation interdite entre Rhaenyra et Criston avant son entrée dans la Garde Royale, ce qui l'aurait conduit à favoriser Aegon pour contrer son ancienne amante[20].

Dans House of the Dragon[modifier]

Icone serieTV.png Rhaenyra Targaryen est interprétée par Emma D'Arcy dans la série House of the Dragon, adaptant les événements de la Danse des Dragons racontés dans Feu et Sang.
Icone serieTV.png Rhaenyra Targaryen jeune est interprétée par Milly Alcock dans la série House of the Dragon, adaptant les événements de la Danse des Dragons racontés dans Feu et Sang.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ce surnom avait été traduit en Reine de Six Mois dans TWOIAF. Feu et Sang reprend la traduction de la nouvelle La Princesse et la Reine, Reine d’une Demi-Année
  2. Il existe un doute historique concernant la paternité des fils de Rhaenyra Targaryen : si Laenor Velaryon est leur père officiel, leur physique et le mode de vie du couple Rhaenyra - Laenor ont fait penser à leurs contemporains qu'ils pourraient être les fils bâtards d'Harwin Fort, nés de l'adultère de Rhaenyra (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  3. Le Grand Mestre Runciter évoque une simple dispute entre frères. Des rumeurs évoquent l'action de la reine Alicent Hightower. Mais d'autres sources semblent plus précises : dans son livre, septon Eustace prétend que ser Arryk Cargyll, frère juré de la Garde Royale, aurait surpris Daemon au lit avec sa nièce, Rhaenyra. Bien que la princesse implore son père de la laisser épouser son oncle, celui-ci refuse, arguant du mariage de Daemon avec Rhea Royce, et il renvoie ensuite Daemon de la cour ; dans son Témoignage, le bouffon nain Champignon prétend que Daemon avait enseigné à sa nièce les arts de l'amour pour qu'elle puisse séduire ser Criston Cole de la Garde Royale, et qu'une fois la chose découverte, il aurait demandé à Viserys la main de sa nièce, ce que Viserys refuse avec fureur, bannissant son frère et le menaçant de mort s'il revient à la cour (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  4. L'union permettait de réconcilier les deux lignées rivales, ramenant lord Corlys Velaryon et sa puissante flotte dans le giron du Trône de Fer. (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession)
  5. Septon Eustace prétend qu'elle implora son pardon. Champignon affirme qu'elle lui cracha au visage (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  6. Dans son livre, septon Eustace raconte que ser Criston Cole serait allé trouvé Rhaenyra pour lui proposer de traverser le détroit et de l'épouser dans les cités libres, où il pourrait s'engager comme mercenaire. La princesse aurait refusé, au motif qu'elle était le sang du dragon, destinée à une existence plus glorieuse que celle de l'épouse d'une épée-louée et que s'il ne respectait pas ses serments de frère juré de la Garde Royale, il enfreindrait sûrement aussi ses serments de mariage. Dans son Témoignage, le bouffon nain Champignon écrit un récit opposé : Rhaenyra serait allée trouver ser Criston dans la tour de la Blanche Épée, où elle se serait mise nue devant lui pour lui offrir sa virginité, espérant même que Laenor Velaryon romprait les fiançailles s'il l'apprenait. Fidèle à ses vœux, Criston Cole l'aurait repoussée et elle se serait enfuie, avant de rencontrer Harwin Fort, qui aurait pris son pucelage cette nuit-là (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  7. Les chroniqueurs ne s'accordent pas sur la nature des relations entre Rhaenyra et Laenor : septon Eustace affirme qu'ils partagèrent leur lit une dizaine de fois en tout ; il rejette toutefois les rumeurs de bâtardise concernant les fils de Rhaenyra. Le bouffon nain Champignon parle également d'une dizaine de nuits, mais il se contredit lui-même : dans un premier passage, il prétend que le couple partageait sa couche avec Qarl Correy, le favori de Laenor Velaryon ; dans un second extrait, il affirme que les nuits où elle était censée partager la couche de son époux, Rhaenyra le laissait en compagnie de Qarl Correy et qu'elle allait elle-même coucher avec Harwin Fort. Champignon affirme en revanche que les fils de Rhaenyra ont été conçus avec Harwin Fort, et non avec Laenor Velaryon (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  8. Ce sobriquet renvoie aux rumeurs de bâtardise entourant la paternité des fils de Rhaenyra Targaryen.
  9. Traduction libre, l'œuvre n'étant pas traduite en français. Le terme anglais original est "King Maegor with teats".

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6, 1,7 et 1,8 Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0 et 2,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  3. Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Feu et Sang : La succession des Targaryen.
  5. A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  6. So Spake Martin du 18 juin 2006 : (en) "Good Queen Alysanne and Rhaenyra" sur westeros.org.
  7. 7,0, 7,1, 7,2, 7,3, 7,4 et 7,5 La Princesse et la Reine.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3 et 8,4 Les origines de la saga, Aegon II.
  9. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  10. Le Chevalier Errant.
  11. A Dance with Dragons, Chapitre 12, Daenerys.
  12. Appendices AGOT.
  13. Les origines de la saga, La maison Tully.
  14. Les origines de la saga, La maison Lannister sous les Dragons.
  15. 15,0 et 15,1 Les origines de la saga, L'année du Printemps Trompeur.
  16. Les origines de la saga, Le Kraken rouge.
  17. Les origines de la saga, La maison Baratheon.
  18. Les origines de la saga, Viserys II.
  19. A Storm of Swords, Chapitre 37, Davos.
  20. A Feast for Crows, Chapitre 14, Le Chevalier souillé.