Maison Nerbosc

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Nerbosc)
Aller à : navigation, rechercher
Maison Nerbosc
Un écusson noir chargé d'un barral blanc sur un champ de gueule semé de corbeaux noirs prenant leur essor

Un écusson noir chargé d'un barral blanc sur un champ de gueule semé de corbeaux noirs prenant leur essor[1]
Informations
V.O. House Blackwood
Demeure Corneilla
Rang Maison noble
Vassale de Maison Tully

La maison Nerbosc[N 1] est une ancienne et prestigieuse maison du Conflans qui réside à Corneilla. Elle est actuellement dirigée par lord Tytos Nerbosc. C'est une ancienne lignée descendante des Premiers Hommes et qui suit encore la religion des anciens dieux[2]. Les Nerbosc ont été une maison royale à un moment de l'histoire du Conflans, comme le montrent des anciens écrits traduits par mestre Barneby[3][4]. Les armoiries de la maison Nerbosc sont un écu noir frappé d'un barral blanc sur un champ de gueule semé de corbeaux noirs prenant leur essor[N 2][5] qui témoignent de leurs croyances religieuses.

Histoire[modifier]

La maison Nerbosc est une ancienne maison royale du Conflans (d'après d'anciens écrits runiques nordiens traduits par mestre Barneby, elle serait d'origine nordienne et aurait régné jadis sur une grande partie du Bois-aux-Loups[3]), qui remonte aux Premiers Hommes. Son royaume s'étendit jusqu'à l'embouchure de la Néra[6]. Sa rivalité ancestrale avec les Bracken semble aussi ancienne qu'elle : les Nerbosc clament qu'à l'Âge des Héros, alors qu'ils régnaient, la maison Bracken leur était soumise. Mais, cinq cents ans avant l'invasion des Andals (mille, d'après L'Histoire véritable), celle-ci a utilisé l'or gagné grâce à leurs chevaux pour engager des mercenaires et renverser leur suzerain (les Bracken ont bien sûr une toute autre version). La perte de leur souveraineté ne mit pas fin à cette vieille haine (les Bracken auraient notamment empoisonné le barral du bois sacré des Nerbosc environ sept cents ans avant la Conquête)[7], et leurs suzerains successifs eurent fort à faire pour les empêcher de batailler entre eux. Le roi Harren Chenu les châtia ainsi durement, leurs querelles ralentissant les travaux d'Harrenhal, ce qui affaiblit considérablement la puissance des ces deux maisons[8].

Cependant, cette rivalité n'a pas empêché les deux maisons de lutter ensemble avec d'autres contre l'invasion andale, mais ils ont été défaits à la bataille de l'Amère[8]. De même, lors de la Conquête, les maisons Bracken, Nerbosc, Mallister et Frey sont parmi les premières à suivre lord Edmyn Tully dans sa rébellion contre le roi Harren le Noir et sa soumission à Aegon Targaryen[6]. Tout au long de leur histoire, de nombreuses trêves, certaines scellées par des mariages, furent conclues entre elles, mais toujours une querelle vint briser la concorde. Le roi Jaehaerys Ier, le Conciliateur, parvint à imposer une paix, mais elle ne dura qu'un demi-siècle[7][8]. Le roi Aegon IV n'eut pas un tel rôle apaisant, au contraire : il prit en effet successivement comme maîtresse Barba Bracken, puis Melissa Nerbosc[7].

Durant la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons les Nerbosc ont pris le parti de la princesse Rhaenyra Targaryen. Lord Samwell Nerbosc trouve la mort lors des premiers affrontements entre les forces loyalistes de l'Ouest et celles rebelles du Conflans, mais les forces de la maison sont ensuite commandées par Robb Rivers, le Bâtard de Corneilla, bientôt rejoint par le jeune lord Benjicot Nerbosc. Lorsque Rhaenyra réussit à prendre Port-Réal, le prince Aemond Targaryen, Protecteur du Royaume, décide de quitter Harrenhal où il stationnait avec les forces de ser Criston Cole pour mener des représailles solitaires avec son dragon Vhagar contre les seigneurs du Conflans en rébellion contre le roi Aegon II Targaryen. Sa première cible est le fief des Darry dont les récoltes et le château sont détruits par les flammes. Trois jours plus tard, le prince Aemond descend sur Lord Herpivoie-Ville qu'il incendie avant de se tourner vers les terres des Nerbosc. Les villages de Boucle, Nerboucle et Mare-Argile ainsi que le moulin du Seigneur sont notamment brûlés[9]. Les Nerbosc jouent un rôle dans la fin de la guerre, lorsque lady Alysanne et son neveu lord Benjicot se distinguent à la bataille de la route Royale[10]. Lady Alysanne épouse par la suite lord Cregan Stark[11].

La rivalité entre Nerbosc et Bracken flambe de plus belle après que lord Quentyn Nerbosc est tué par ser Otho Bracken au cours d'un tournoi à Port-Réal en l'an 205. Les deux maisons entrent alors en conflit pendant presque un siècle. Les liens qu'ils entretiennent avec lord Brynden Rivers, bâtard de la maison et Main du roi Aerys I Targaryen, poussent ainsi les Nerbosc à chercher l'affrontement avec les Bracken vers l'an 211, lord Hoster Tully n'étant alors qu'un jeune enfant et ser Otho Bracken étant sur le point de prendre la tête de sa maison[12]. De même, lors de la deuxième rébellion Feunoyr, les Nerbosc figurent parmi les forces loyalistes menées par lord Brynden Rivers[13]. Peu après, lady Melantha Nerbosc épouse lord Willam Stark[14].

Les deux maisons sont toujours considérées comme des éternelles rivales et leurs querelles incessantes nécessitent bien souvent l'arbitrage de la maison Tully[15].

Généalogie[modifier]

Membres au début de la saga[modifier]

Anciens membres[modifier]

Arbre généalogique[modifier]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lord Tytos
 
 
 
Une femme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Brynden
 
Lucas
 
Hoster
 
Edmund
 
Alyn
 
Bethany
 
Robert
 


Les Nerbosc dans la saga[modifier]

Dans AGOT[modifier]

Les forces des Nerbosc sont massées aux portes de Vivesaigues par ser Edmure Tully alors que la tension monte entre l'Ouest et le Conflans. Elles sont défaites par ser Jaime Lannister avec les autres forces des seigneurs du Trident lors de la bataille de Vivesaigues et, ser Edmure ayant été fait captif, c'est lord Tytos Nerbosc qui prend en charge la défense de la forteresse des Tully dans laquelle il a réussi à se replier. Toutefois, les défaites des seigneurs riverains face à ser Jaime ouvrent la voie à l'armée de lord Tywin Lannister qui les contourne par le Sud et Corneilla est l'un des premiers châteaux à tomber entre les mains des Lannister[16].

Dans ACOK[modifier]

Lord Tytos Nerbosc parvient à reprendre son fief aux Lannister après le couronnement de Robb Stark, mais ceux-ci y ont pratiqué la tactique de la terre brûlée, et il ne reste des terres Nerbosc que des cendres[17].

Lorsque lord Tywin Lannister quitte Harrenhal pour se porter contre les forces de Robb qui assaillent les terres de l'Ouest, les forces de la maison Nerbosc sont à nouveau convoquées à Vivesaigues. Lord Tytos dresse alors son campement aux pieds de la forteresse[18].

Dans AFFC[modifier]

Après les Noces Pourpres et la mort du roi Robb Stark, lord Tytos Nerbosc, dont le fils a également été tué aux Jumeaux, se retire à Corneilla où il est rapidement assiégé par les Bracken ralliés au roi Tommen Baratheon. Toutefois, lord Tytos refuse de ployer le genou[19].

Dans ADWD[modifier]

Lord Tytos Nerbosc ploie finalement le genou devant la Couronne, représentée par ser Jaime Lannister. Il est tenu de céder une partie des territoires de la maison Nerbosc pour être réintroduit dans la paix du roi : Boucle, la crête de l'Arbalète, Haie-du-Bois, le moulin du Seigneur et La Miélaie. Hoster Nerbosc est envoyé en tant qu'otage à Port-Réal[7].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Reddition de Corneilla.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Également évoquée par le nom original de Blackwood par le traducteur Jean Sola dans A Game of Thrones.
  2. Ces armoiries ne sont pas sans rappeler le sauvetage de Samwell Tarly et de Vère lorsqu'ils sont assaillis par les morts-vivants (cf. A Storm of Swords, Chapitre 47, Samwell).
  3. Dans un passage du livre Les origines de la saga c'est Arlan lui-même qui est marié à une fille de lord Roderick, il s'agit probablement d'une erreur de l'auteur.
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 Ce personnage n'apparaît pas dans la nouvelle Le Chevalier Errant, mais il est présent dans les appendices du roman graphique.

Références[modifier]